Be The Messenger: chatter pour récolter des promesses de vote, activer des collaborateurs

Vous êtes formidable ! Et faites-le savoir à vos amis :
Copiez le lien ou partagez-le en un clic !

Be the Messenger : chatter pour récolter des promesses de vote, activer des collaborateurs

Au cours des dernières semaines avant le 14 octobre, les membres du PTB entrent en contact avec des milliers de personnes pour présenter notre programme, et récolter des promesses de vote ainsi que proposer à un max de gens de donner un coup de main dans la campagne.

Nous faisons cela parmi nos collègues, nos amis, sur les marchés, via du porte-à-porte … et aussi via Facebook Messenger !

Faites comme Brecht ou Aurélie
Un exemple de message
• Un ami enthousiaste ? L'effet domino !
Inspirons-nous de Bernie
• Trouver les amis Facebook qui habitent ta commune ?
• Brecht: en trois heures, 52 promesses de vote, 12 chasseurs (et une conversation que vous voulez vraiment lire)
• Aurélie à Schaerbeek : interpeller tous ceux qui likent la photo de profil Facebook de candidat
• Un candidat qui a un bon réseau à Schaerbeek a lancé ce simple appel Facebook
• Envoyer des messages privés à ceux qui ont liké un post, une video de la page PTB locale
 

Faites comme Brecht ou Aurélie

Brecht habite Gand. Un matin, entre 10 heures et 13 heures, il a contacté tous ses amis Facebook qui étaient en ligne (ceux-là répondent du coup plus facilement), pour leur demander s'ils comptaient voter PTB. Résultat ? il a récolté 52 promesses de vote, et 12 personnes veulent à leur tour poser la question à des gens dans leur entourage.

Aurélie est candidate à Schaerbeek. Quand elle a posté sa photo de profil de campagne, elle a eu 200 likes ! Elle a décidé d'envoyer un message à chacun. Résultat ? « J'ai eu 5 promesses de vote, une personne qui veut une affiche à sa fenêtre, une personne que je dois appeler ce soir car elle veut devenir membre, et deux collaborateurs pour nos permanences du jeudi soir. »

En bas de cette page, tu peux en savoir plus sur leurs témoignages et découvrir d'autres expériences de ce type. 

Un exemple de message

C’est évidemment vous qui savez le mieux comment vous adresser à vos amis Facebook. Toutefois, nous vous fournissons un exemple de petit texte dont vous pouvez vous inspirer :

Bonjour [prénom] !
Comment tu vas ?

Dis comme tu sais je suis actif au PTB, le parti qui est toujours du côté des gens. Je voulais te demander : est-ce qu’on peut compter sur ton vote à [commune] pour les prochaines élections ?

Merci!
[votre nom]

Evidemment, tu peux préparer des variantes en fonction des centres d'intérêts de tes amis. Par exemple Brecht a préparé deux variantes :

  • Avec un ajout pour les amis supporters du même club de foot : « belle saison pour le club, hein ;-) »
  • Avec un ajout pour les copains antiracistes « Dis comme tu sais je suis actif au PTB, le parti qui est toujours du côté des gens et qui se bat contre le racisme et les discriminations »


Un ami enthousiaste ? L'effet domino !

Un de vos amis est enthousiaste ? Super. Il peut aussi donner un coup de pouce, et devenir lui-même un « chasseur de promesses » ou encore mettre une affiche chez lui.

C'est ce qu'on fait Brecht et Aurélie.

Brecht raconte : dès que j’avais une réponse positive, j’ai direct demandé s’il ou elle voulait aider à gagner des voix. Pour ça j’ai aussi deux messages standards :

Merci ! Est-ce que tu connais encore d’autres qui voudraient voter pour nous, ou à qui tu pourrais demander ? On voudrait récolter 5.000 voix (au minimum ;-)), afin d’être sûr d’avoir un élu le 14 octobre.

ou

Super, merci ! Est-ce qu’il y a d’autres gens qui tu connais qui voudraient voter pour nous, ou à qui tu pourrais demander ?

Aurélie, elle, a proposé aux gens de donner un coup

Super ! Merci pour ton soutien. Est-ce que tu voudrais mettre une affiche à ta fenêtre ? 

Super ! Merci pour ton soutien. Est-ce que tu aurais du temps pour donner un coup de main cette semaine ?

 

Inspirons-nous de Bernie

Nous avons beaucoup appris du succès de la campagne électorale menée par Bernie Sanders, le candidat de gauche à la présidence des États-Unis. Entre autres, que les conversations de personne à personne sont la clé du succès. Ce qui marche le mieux, ce sont pas des très chères publicités télévisées, mais le bouche-à-oreille.

Ce qui marche le mieux, ce ne sont pas des très chères publicités télévisées, mais le bouche-à-oreille.

Ces conversations peuvent avoir lieu sur un marché, en porte-à-porte, lors d’une fête de famille, au travail avec des collègues… Mais les réseaux sociaux offrent eux aussi une possibilité unique de contacter des gens et de discuter avec eux. Cette possibilité, nous voulons l’utiliser pour diffuser notre #GrandeEnquête à très large échelle. 

Trouver les amis Facebook qui habitent ta commune ?

Votre liste d’amis Facebook peut parfois être fort longue, et y retrouver les personnes à qui envoyer cette demande peut prendre du temps. Voici donc quelques conseils :

1) Passer en revue la liste d’amis va plus vite via le site internet de Facebook que via l’app.

2) Vous pouvez trouvez facilement les amis de votre ville ou commune sur Facebook via votre ordinateur :

• allez sur votre propre profil Facebook

• cliquez sur « amis »

• ensuite dans le menu sur « plus »

• ensuite sur « ville actuelle » (en anglais « current city »)

3) Trouvez des amis sur smartphone OU d’une autre commune

4) Vous voulez retrouver des amis d’autres villes ou communes ?

C’est un rien plus compliqué mais, via ces étapes, c’est tout à fait faisable :

• Allez sur : https://www.facebook.com/places

• Saisissez la commune que vous cherchez

• Regardez l’URL en copiez la suite de chiffres qui y figure.

• Copiez ensuite cette URL dans un autre onglet de votre browser : https://www.facebook.com/search/112149285470803/residents/me/friends/intersect

• Dans l’URL, remplacez la suite de chiffres par ceux de votre commune. Rafraîchissez le lien (Enter).

• Tadaaaam !

 

Brecht: en trois heures, 52 promesses de vote, 12 chasseurs de promesse (et une conversation que vous voulez vraiment lire)

Expérience de Brecht : j’ai pris trois heures ce matin, entre 10h et 13h, et j’ai envoyé un message privé uniquement à mes amis qui étaient en ligne – comme ça la chance qu’ils répondent direct est plus grande (je prendrais encore du temps pour envoyer un message aux autres…)

J’ai préparé un message standard:

Salut, tu vas bien ? Dis comme tu sais je suis actif au PTB, le parti qui est toujours du côté des gens. Je voulais te demander : est-ce qu’on peut compter sur ton vote à Gand ?

Et j’ai fait deux variantes, pour certains amis :

  • Avec un ajout pour les amis supporters du même club de foot : « belle saison pour le club, hein ;-) »
  • Avec un ajout pour les copains antiracistes « Dis comme tu sais je suis actif au PTB, le parti qui est toujours du côté des gens et qui se bat contre le racisme et les discriminations »

Ensuite dès que j’avais une réponse positive, j’ai direct demandé s’il ou elle voulait aider à gagner des voix. Pour ça j’ai aussi deux messages standards :

Merci ! Est-ce que tu connais encore d’autres qui voudraient voter pour nous, ou à qui tu pourrais demander ? On voudrait récolter 5.000 voix (au minimum ;-)), afin d’être sûr d’avoir un élu le 14 octobre.

Super, merci ! Est-ce qu’il y a d’autres gens qui tu connais qui voudraient voter pour nous, ou à qui tu pourrais demander ?

3 exemples concrets :

  • Dans un cas, la personne hésitait entre voter PTB ou voter pour le cartel groen-sp.a. > prendre le temps pour discussion politique et argumenter.
  • Quelqu’un dit « ah oui je connais probablement encore des gens de gauche, il faudrait que je regarde dans mes amis qui est de Gand… »

Brect a envoyé le lien qui permet de voir la liste des amis habitant la ville : https://www.facebook.com/search/102155463159279/residents/me/friends/in (à adapter ville par ville, voir ci-dessus)

  • Ne pas hésiter à aller méga dans le concret pour avoir non pas du soutien vague, mais des promesses de vote qu’on peut compter.

Brecht a contacté un ami qui a l’air très motivé, mais qui répond chaque fois avec les « likes », mais pas de mots concrets.

- Merci pour ton « like » Marc. Est-ce qu’on peut compter sur ta voix, alors ?

- LIKE

- Si tu envoies un « like », ça veut dire oui hein ? Et sinon, tu connais aussi d’autres gens qui veuletn voter PTB ? De ta famille, des amis, des collègues ?

- …

- Est-ce que tu connais d’autres gens qui veulent voter pour nous ? On veut vraiment atteindre les 5.000 voix le 14 octobre pour avoir un élu (enfin, plus que 5.000 voix c’est bien aussi hein)

- LIKE

- ok, Qui et combien ?

- j’ai beaucoup d’amis hein…

- Oui justement J c’est pour ça que je voudrais savoir combien ;-) Tu as une idée de combien de gens vont certainement voter PTB ?

- surement un chiffre à 3 zéros

- waouw ! Et ça, c’est des gens qui te l’ont dit ? Ou que tu penses qu’ils vont le faire ?

- avec qui j’ai parlé

- Extra. Tu voudrais faire une liste et me la donner ? Pour info, on ne va pas conserver les coordonnées des gens, c’est juste pour pouvoir concrètement compter les voix, avoir une vue sur où on en est. Par exemple Sabine, elle a récolté 128 promesses de vote. C’est quelqu’un comme toi : elle a un grand réseau d’amis, elle est toujours prête à se bouger pour les autres, elle est active dans le syndicat..

- ok je veux bien essayer mais je peux rien te promettre car je suis occupé avec un déménagement, mon beau-père (il a un cancer), un petit-fils qui vient de naître et pas mal de pression au travail

- oui je sais, d’ailleurs on se voit le 2 octobre tiens ? Sinon pour les promesses de vote, tu peux aussi juste me les envoyer par Messenger ok ? Par exemple seulement le prénom et la première lettre du nom de famille (comme je te disais, on ne conserve de toute façon pas les données). Mais par exemple : ta femme, tes enfants, tes beaux-enfants… Eux ils vont voter pour nous ? Si oui, ça fait combien de gens ? Pour commencer quelque part.

- certainement 20.

- ok super, à bientôt

- ok on se voit le 2 octobre.

Aurélie à Schaerbeek : interpeller tous ceux qui likent la photo de profil Facebook de candidat

J’ai fait une petite expérience avec Messenger pour récolter des promesses de vote. 
Tous ceux qui ont liké mon post de candidat hier, je leur ai envoyé un Messenger pour leur demander s’ils allaient voter pour le PTB/ voulaient aider à la campagne. 
En une demi-heure hier (je continue aujourd'hui parce qu'il y a 200 likes...), j'ai eu 5 promesses de vote, une personne qui veut une affiche à sa fenêtre, une personne que je dois appeler ce soir pour la faire membre, et deux collaborateurs pour nos permanences du jeudi soir. 
CCL : avatar + messenger = promesse de vote. 
Discuter via messenger avec ses gens et leur demander de nous aider = collaborateurs :-)

Un candidat qui a un bon réseau à Schaerbeek a lancé ce simple appel Facebook

" La campagne commence ... Qui peut me dire, dans mes amis SCHAERBEEKOIS , qui est sûr de voter PTB aux élections d'octobre svp ?  "

Résultats: il a récolté déjà 30 promesses ! Il redemande aux gens en message privé s'ils sont bien sûr qu'on peut compter sur eux et il inscrit lui même sur les promesses de vote. La prochaine étape c'est revenir vers les gens pour demander qu'ils aident : affiches, dépliants, etc, il préfère demander quand le matériel est là et qu'il peut le montrer. Il est offensif : à ceux qui disent que le vote est secret il répond "c'est secret seulement pour ceux qui le veulent" punt, il est très bon pour ça ;-)


Envoyer des messages privés à ceux qui ont liké un post, une video de la page PTB locale

Un camarade a envoyé ce message privé à plusieurs personnes qui ont réagi positivement aux différents post de Mathilde (tête-de-liste Bxl) suite à la conférence de presse : 

"Bonsoir ! Je m'appelle Tibor, je suis membre du PTB  Je vous contacte parce que vous aviez réagi positivement à la conférence de presse que Mathilde et Bruno ont tenue hier. Si ça ne vous dérange pas de répondre, est-ce que vous comptez voter pour le PTB ?  Bonne soirée !"

D'abord la personne répondu qu'elle allait voter pour nous, ensuite il lui a envoyé le lien pour agir avec nous (https://bruxelles.ptb.be/agir). Et il s'est directement fait membre, voilà sa réponse : "Voilà je me suis fait membre de soutien ! Je vois que Giovanni distribue des affiches mercredi et j’irai la chercher pour l’afficher sur ma fenêtre ! Je travaille à plein temps et je n’ai pas énormément de temps. En tant qu’ex délégué syndical pendant 6 ans, je comprends bien les enjeux actuels ! Bonne journée"